Agro-environnement

Les activités agricoles de l’UA ont pour objectif de participer au développement de l’agro-écologie, par diverses activités qui articuleront à moyen terme expérimentation, production et formation :

  • exploitation d’une partie (65 ha) du domaine par trois jeunes agriculteurs (un maraîcher et deux éleveurs, chèvres et brebis) indépendants dans leurs activités mais en gestion participative des terres et du travail (installations en cours)
  • un organe de formation partenarial Terre & Humanisme – Les Amanins – UA à destination des professionnels (en activité, à développer)
  • un pôle de réflexion sur les nouveaux modèles agricoles (en démarrage)
  • un site de production associant expérimentation-recherche (à venir)

Ces activités contribueront à démontrer l’intérêt de l’agroécologie tant sur le plan environnemental qu’économique et à en diffuser les pratiques.

Au sein d’un territoire exemplaire, l’UA dispose d’un solide ancrage local

Depuis les années 1970, la Drôme cultive la filière bio pour se placer aujourd’hui au premier rang national du secteur avec 1048 agriculteurs bio et 16,5% de la Surface Agricole Utile (données de l’Agence Bio, septembre 2013). La part de surfaces certifiées en Bio s’élève à plus de 30% au sein du territoire de la Biovallée.

L’implication de l’UA en faveur de l’agroécologie en vallée de la Drôme lui a permis :

  • de contribuer aux collectifs instaurés ces dernières années par un groupe à 3 avec Les Amanins et Terre et Humanisme d’une part, et par un collectif de 7 structures de la Biovallée, d’autre part ;
  • de tisser des liens nombreux avec des structures de recherche (INRA, FIBL, CTIFL, ADAF) de développement local (Communauté de Communes du Val de Drôme, Chambre d’Agriculture, Agribiodrôme, ADEAR…), de formation (CFPPA, Terre et Humanisme…) ;
  • d‘être soutenue par la Région dès 2013 puis en 2017, par un financement dans le cadre du Projet Stratégique Agricole et de Développement Rural (PSADER) et d’un dossier Liaison Entre Actions de Développement de l’Économie Rurale (LEADER). Ceci permet d’engager un travail d’expérimentation technique.

 

L’installation des agriculteurs est le fruit de plusieurs années de préparation

Après l’achat du domaine agricole à la Roche-sur-Grâne en 2013 par la Société Civile Immobilière des Buis, l’UA a engagé l’élaboration d’un modèle économique permettant l’installation de jeunes agriculteurs. A la suite d’un appel à candidature en 2015, trois agriculteurs ont décidé de venir s’installer sur le site en adhérant aux projets et valeurs de l’UA.

Depuis, un accompagnement fin (appuyé par Alter Incub, structure d’incubation régionale en Economie Sociale et Solidaire) a permis de formaliser et d’entamer leur installation technique, par bail et contrat d’engagement, en juin 2017. Trois ateliers voient le jour : chèvres et fromage, brebis laitières, maraîchage. Des activités sur micro-foncier, rentabilisées par une intensification écologique.

 

Une approche intégrée agro-sylvo-pastorale avec 6 axes principaux d’expérimentation

Cette ferme pilote présente un réel enjeu en Biovallée. Il s’agit de concevoir et mettre en œuvre un système de polyculture-élevage combinant différentes approches de l’utilisation de couverts végétaux et de l’agroforesterie avec une étude de leur impact sur la qualité des sols, la gestion de l’eau, la biodiversité et sur la qualité et la rentabilité de la production.

Le projet met en œuvre une approche intégrée agro-sylvo-pastorale concernant 6 axes principaux d’expérimentation autour des thèmes Élevage, Culture, Forêt :

  • la production fourragère associée aux arbres à bois d’œuvre ou arbres champêtres ;
  • l’expérimentation de nouvelles formes de conduite de vergers (haies fruitières, diversité des espèces et des variétés…) pour la maîtrise des aspects phytosanitaires et la qualité de la production avec association à des cultures spécialisées ou « PPAM » (plantes à parfum aromatiques et médicinales) ;
  • la réduction voire la suppression du travail du sol par la mise en œuvre du semis sous couvert végétal ;
  • la valorisation agro-sylvo-pastorale de la forêt par l’élevage (parcours pour ovins et volailles), la culture (cultures spécialisées,…) et une gestion sylvicole durable ;
  • l’optimisation de l’alimentation et de la santé des animaux d’élevage (ovins viande et volailles) par une alimentation diversifiée et l’utilisation complémentaire de parcours, de pâturages et de fourrages ;
  • l’optimisation de la santé des cultures annuelles et pérennes.

 

Phasage

1 – mi 2017 Formalisation des relations entre UA et agriculteurs
2 – fin 2017 -> 2018
  • Installation des bâtiments d’élevage et démarrage des productions de chaque atelier
  • Élaboration des thèmes et protocoles de recherche-expérimentation de l’atelier agricole UA
  • Définition des thèmes de formation et élaboration des contenus
3 – 2018 -> 2020
  • Productions en développement puis stabilisation
  • Mise en oeuvre des protocoles de recherche-expérimentation sur le site de la ferme.
  • Développement des formations, adaptations
  • Suivi et adaptation de l’ensemble des programmes d’action

Des modèles économiques adaptés à chaque activité

Installations – productions

Chaque agriculteur est maître d’ouvrage de ses installations agricoles en terme de bâtiments, d’outils, du cheptel et des infrastructures. Ils y sont aidés par la Dotation Jeune Agriculteur et les aides publiques de droit commun. Chaque atelier vend ses productions et bénéficie des aides d’Etat et de la PAC. De même l’UA , qui a gardé 5 ha en gestion directe, assure ses charges grâce à ses recettes.

Expérimentations & formations

Les formations sont financées par les recettes des stagiaires, soit en propre, soit par les fonds des OPCA, comme le Vivea. Les expérimentations le seront par des réponses à appels à projets et dossiers spécifiques de Recherche & Développement.

L’activité de formation est en cours de développement. Des sessions sont d’ores et déjà organisées plusieurs fois par an. Rendez-vous sur la page Actions de formation pour en savoir plus.
Partenaires potentiels, si l’activité de recherche-expérimentation vous intéresse, n’hésitez pas à nous contacter.

L’équipe agro-environnement

Pascal de MONTMORILLON

Pascal de MONTMORILLON

Responsable du groupe "agro"

Après un parcours dans les domaines agricole (GRAB Avignon, Agribiodrôme…) et environnemental (ex-Directeur du Parc Naturel Régional du Perche), Pascal coordonne le pôle « agro » de l’UA : aide à l’installation des agriculteurs, développement des activités de recherche, de formation et des partenariats.

Guillaume HIDDEN

Guillaume HIDDEN

Eleveur de chèvres laitières

A la suite d’un doctorat mené au CNES – Laboratoire de Génie electrique de Toulouse, Guillaume y a exercé comme chargé de recherche pendant 3 ans. S’en suivent 5 années d’enseignement en mathématiques et sciences physiques en collèges et Lycées. En 2012 il entreprend un BPREA dans le but de s’installer en agriculteur bio. Après plusieurs expériences de stage et salarié, il propose en 2015 sa candidature en tant que chevrier à la ferme de l’UA.

David LOUBET

David LOUBET

Eleveur de brebis laitières

Après des expériences de moniteur d’atelier en ESAT pendant quatre ans, puis d’ouvrier agricole, David souhaite développer sa propre activité à la ferme des Buis avec une quarantaine de brebis laitières.

Corentin MORICEAU

Corentin MORICEAU

Maraîcher

Après avoir travaillé en tant qu’Ingénieur auprès d’industriels français sur l’efficacité énergétique, il monte en 2012 son entreprise d’accompagnement de projets collectifs (gouvernance participative et gestion de conflits). En 2014, il crée son premier atelier de maraîchage dans une ferme collective Terre de Liens (La Berthe – massif de la Chartreuse). Séduit par l’opportunité de créer un atelier maraîcher optimisé à la ferme des Buis, il a transmis son exploitation fin 2016 pour se dédier pleinement à ce nouveau projet.