Diffusion des savoirs – Bibliotheque de l’Ecologie

Le projet « Bibliothèque de l’Ecologie » (BE) consistera à sauvegarder, exploiter et développer un fonds documentaire unique :

  • 50 000 livres anciens et modernes, 1 000 collections de périodiques, 600 affiches, archives (rapports, travaux universitaires)
  • Nature et sciences naturelles, Environnement et aménagement, Culture et philosophie, Peuples et culture du monde

Actuellement stockés sur palettes, les ouvrages doivent être inventoriés et numérisés. Pour cette phase, des subventions publiques et dons privés sont attendus. A terme, la BE visera à couvrir l’intégralité de ses frais de fonctionnement par la vente de produits et services à forte valeur ajoutée (e-books enrichis, actions de formation, prestations de conseil).

Un trésor stocké sur palettes

Roland de Miller, écrivain érudit, bibliophile averti, collectionneur et libraire, rassemble depuis plus de 40 ans ce qui constitue le fonds documentaire de « La Bibliothèque de l’Écologie ». Il s’agit d’un fonds d’une grande valeur, à la fois pointu et varié : multiples domaines, livres anciens et modernes (dont des éditions originales introuvables), 5000 ouvrages en langue étrangère.

Les ouvrages sont aujourd’hui stockés sur 80 palettes dans un bâtiment de la Communauté de Communes du Val de Drôme (CCVD). Roland de Miller souhaitant que le fonds soit acquis par une collectivité territoriale, il est prévu que la CCVD en fasse l’acquisition et en confie à l’Université de l’Avenir l’exploitation et la valorisation par bail emphytéotique.

Ci-dessous, quelques exemples d’ouvrages présents dans le fonds, et les palettes !

Valorisation grâce aux outils numériques

La Bibliothèque de l’Ecologie vise à :

  • Participer à la transmission des savoirs, des pratiques culturelles et des manières de préserver notre environnement
  • Devenir une ressource culturelle et pédagogique de référence aux niveaux local, national voire international
  • Interagir avec et renforcer les dynamiques de la Biovallée notamment l’éco-site (Campus) à Eurre, les centres de documentation de Cap Rural et du CFPPA basés à Die, le centre de ressource documentaire à la Gare des Ramières à Allex…

Les ouvrages seront dans un premier temps accessibles au format numérique, à partir d’un site web de consultation en ligne, après numérisation et indexation du fonds grâce aux outils et au savoir-faire de partenaires experts : reconnaissance OCR, conversion texte, web sémantique. A terme, un lieu d’accueil sera ouvert à l’éco-site du Val de Drôme.

Les structures suivantes ont contribué à la préparation du dossier de cadrage du projet, en tant que partenaires potentiels des phases à venir :

  • SCIC Mnemotix (Sophia-Antipolis) : start-up experte de l’ ingénierie documentaire et des connaissances (modélisation de données, traitement sémantique sur supports numériques)
  • Association Machins Machines (Die) : roboticien et spécialiste de l’impression 3D

Phasage prévisionnel

1 – fin 2017 Acquisition du fonds De Miller par la CCVD, création de l’association
22018 Inventaire et le catalogage du fonds documentaire
3 – 2019 à 2020 Numérisation du fonds et production des premiers services commerciaux
4 – 2019 / 2020 Ouverture progressive au public :  site web (plusieurs étapes) puis lieu d’accueil

 

Un modèle économique mixte : investissement « à fonds perdus » et fonctionnement autofinancé.

Les phases préparatoires ont vocation à être soutenues pour l’essentiel (environ 65%) par des subventions publiques et dons privés (pas de retour sur investissement) et en partie par des recettes propres liées à la montée en puissance de vente de produits et services. La BE est un projet d’intérêt général de diffusion des savoirs au plus grand nombre.

Le budget estimé depuis l’acquisition du fonds jusqu’à l’ouverture au public est de l’ordre de 600 000 euros, montant lié pour l’essentiel aux travaux d’experts bibliothécaires et experts techniques pour l’inventaire et la numérisation, et en particulier la qualification et le traitement sémantique des contenus.

Une fois ouverte au public, la Bibliothèque de l’Ecologie (BE) visera à couvrir l’intégralité de ses frais de fonctionnement par la vente de produits et services à forte valeur ajoutée :

  • commercialisation d’ebooks (standards / enrichis), d’applications et outils e-learning
  • abonnements bibliothèque physique et numérique (différents niveaux)
  • lieu de formation au service des entreprises, universités et collectivités
  • prestations de numérisation de livres, conseils, veille ciblée

L’Université de l’Avenir est à la recherche d’un responsable – projet pour piloter les différentes phases de préparation puis l’exploitation de la BE. Ce responsable sera chargé de constituer progressivement l’équipe adaptée et pourra s’appuyer sur les experts qui ont construit le document de cadrage du projet.