Pour augmenter les chances de survie des abeilles, l’Université de l’Avenir installe des ruches sur la Ferme des Buis, sa ferme agroécologique dans la Biovallée.

Pour leur sauvegarde, elle participe au programme créé par Greenfriends à travers la France.

Les ennemis actuels des abeilles sont multiples et sont en augmentation très importante depuis quelques années : le frelon asiatique, le parasite varroa, les pesticides, etc.

Conscients de l’existence de populations d’abeilles qui survivent au frelon asiatique, notamment en développant des techniques de repérage et de défense, d’autres populations d’abeilles qui vivent en relativement bonne intelligence avec le varroa, dans différentes régions du monde, les initiateurs du programme espèrent que les populations d’abeilles européennes auront une chance de développer des stratégies de défense, ainsi qu’une certaine immunité aux produits chimiques qui les agressent, pourvu que leur soit donné un peu de temps et un maximum d’opportunités de croisement de leurs patrimoines génétiques.

Le principe du programme de sauvegarde est donc de proposer aux amateurs, l’installation de petits ruchers, de 1 ruche à une dizaine de ruches, un peu partout en France afin que les résistances se développent grâce aux croisements entre toutes ces abeilles, notamment avec des abeilles plus ou moins sauvages ou éventuellement moins productives de miel que les abeilles domestiques habituelles, mais présentant potentiellement plus de résistances aux attaques ou au produits nocifs.

L’Université de l’Avenir s’est donc engagée dans ce programme, en installant des ruches sur sa ferme qui représente un espace rural important sans produit chimique, pour accueillir nos alliées ailées.

Pour information, l’installation complète d’une ruche coûte environ 500 € (ruche, cadres, essaim, matériel, etc.).

Pour soutenir cette action, il y a la collecte Facebook   https://www.facebook.com/don

ou les dons sur le site web : https://universitedelavenir.org/don

La 1ère ruche (à droite) installée à la Ferme des Buis, ferme agroécologique de l’Université de l’Avenir et sa compagne sauvage (à gauche), un essaim qui est venu la rejoindre quelques jours après son installation !  (été 2018)

%d blogueurs aiment cette page :